Notre ami Jean AUPOIX honoré

01 AUPOIX LH

Notre ami Jean AUPOIX, nommé Chevalier de la Légion d’Honneur au titre des Anciens Combattants par décret du Ministre des Armées en date du 30 octobre 2019, a demandé à Gérard LAMBLOT, lui-même Chevalier dans cet Ordre national, s’il voulait bien lui remettre son insigne, et a souhaité que cela se fasse en présence non seulement de sa famille, mais aussi de ses amis de l’amicale des Pupilles-Mousses.

Et c’est donc à l’occasion du repas organisé en ce dimanche 1er mars 2020 par le Comité régional PACA-Corse au Domaine des Gueules Cassées, situé à La Valette du Var, près de Toulon, que cette cérémonie, sobre mais néanmoins solennelle, s’est déroulée.

Après avoir rappelé brièvement le parcours de Jean dans la Marine nationale, et avoir prononcé la formule rituelle rappelant qu’il officiait au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui lui ont été conférés par le Grand Chancelier de la Légion d’Honneur, Gérard LAMBLOT épingla sur la poitrine de notre ami la croix de chevalier suspendue à son ruban rouge, puis lui donna l’accolade, marquant par ce cérémonial l’admission officielle de Jean AUPOIX dans le plus prestigieux des Ordres nationaux français, qui compte aujourd’hui quelque 92 000 membres.

Après ces instants de solennité, mais aussi de grande émotion, notre ami Jean reçut les plus chaleureuses des félicitations, tout d’abord bien sûr de celui qui venait de lui remettre son insigne, mais aussi et surtout de tous les membres de sa famille présents et de ses amis de l’amicale, et ceci en tout premier lieu par force applaudissements. Il ne manqua pas de remercier ensuite l’assistance, d’abord par quelques mots émus, puis plus tard au cours du repas qui suivit en offrant généreusement le Champagne à tous les convives.

02 AUPOIX remise LH03 AUPOIX remise LH04 AUPOIX famille


Jean AUPOIX était Pupille de la Nation, son père, maquisard, étant Mort pour la France en août 1944.

Il entre à l’Ecole des mousses en avril 1947 et opte ensuite pour la spécialité d’électricien. 

Dès les premières années de sa carrière, encore quartier-maître, il se trouve engagé sur les théâtres d’opérations extérieures, en Indochine, puis en Algérie.

Et c’est en Indochine, alors qu’il sert à bord du LCI 108, au sein de la Dinassaut 6 (*), qu’il participe à plusieurs reprises à des actions de combat au cours desquelles il se distingue tout particulièrement par son courage et son esprit de décision, ce qui lui vaut deux citations avec attribution de la croix de Guerre des T.O.E., la première avec étoile de bronze, la seconde avec étoile d’argent.

Les circonstances qui lui valent la seconde de ces citations, méritent d’être ici racontées : alors qu’il était, avec l’un de ses camarades, éclaireur de pointe d’une équipe de reconnaissance à terre, ils furent la cible de tirs de fusil mitrailleur provenant d’un tireur embusqué. Jean réduisit celui-ci au silence par quelques coups de feu bien ajustés, accordant ainsi au groupe un répit et rendant possible l’évacuation de son camarade blessé par les tirs ennemis.

Jean poursuivit sa carrière dans la Marine en passant par des affectations diverses et variées, telles que l’escorteur Malgache aux U.S.A., le bataillon des marins pompiers de Marseille, l’escorteur côtier Carabinier, les escorteurs Dupetit-Thouars et Kersaint, etc, carrière qu’il termina en octobre 1973 avec le grade de Premier Maître.

Jean AUPOIX est titulaire :

  • de la Médaille militaire
  • de la Croix de Guerre T.O.E. avec étoile de bronze
  • de la Croix de Guerre T.O.E. avec étoile d’argent
  • de la Médaille Commémorative du maintien de l’ordre en Afrique du Nord
  • de la Croix du Combattant

Sa nomination au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur vient aujourd’hui récompenser l’ensemble des éminents services qu’il a rendus à la Nation tout au long de ces années passées au sein de la Marine nationale.

---

(*) Les Dinassaut, ou « Divisions navales d’assaut », étaient composées d’une dizaine de bâtiments de transport de troupe tels que  LCI, LCT, LCM, LCVP, etc.) et leur rôle était de transporter, débarquer et appuyer l’infanterie, mais aussi de surveiller les cours d’eau.


Crédits photos : Marlyna VIÉVILLE, Paul CAUS.