L'Ecole des mousses : historique

Nota important : Bien avant que l'Ecole des Mousses ne soit créée officiellement, il était possible à de jeunes adolescents de devenir "mousses" dans la Marine. A partir d'une certaine époque, ils suivirent un certain nombre d'enseignements, dans le cadre des "Compagnies de Mousses" des "Divisions", mais ce n'était pas encore une "ECOLE des MOUSSES". Voir le texte de Christian BANCHAREL ci-dessous.

Instruction élémentaire et professionnelle des Mousses

En 1811, Jean NOGUES, un ancien mousse et GARNIER de SAINT-JULIEN, formaient le projet de créer des écoles de matelots dans les grands ports français. On y entrerait dès l'âge de 12 ou 14 ans.
A partir de 1814, pour devenir mousse dans la Marine Royale, il faut avoir 14 ans, être exempt de toute infirmité et posséder une bonne condition physique. Ce sont les seules conditions requises. Lorsque les mousses atteignent l'âge adulte, le plus souvent ils ne savent ni lire ni écrire. Les autorités maritimes conscientes du problème vont s'efforcer de remédier à cette situation.
Une ordonnance du 28 mai 1829 prévoit la mise en place dans chaque division du Corps Royal des Equipages de Ligne, d'une école d'enseignement élémentaire de lecture, d'écriture, d'arithmétique, d'une école d'escrime et d'une école de natation. Une formation musicale est aussi prévue.
En application de cette ordonnance, un " règlement " sur les compagnies de mousses des Divisions est établi. Son contenu est reproduit intégralement ci-dessous :

Règlement sur les Compagnies de mousses établies dans les Divisions

Par l'Ordonnance du 28 mai 1829
Article 1 : Les mousses appartenant aux compagnies formées en exécution de l'article 41 de l'ordonnance du 28 mai 1829, assisteront régulièrement aux leçons de lecture, d'écriture et de calcul données par les professeurs d'enseignement élémentaire de la division. Leur éducation religieuse sera dirigée par l'aumônier de chaque division.
Article 2 : La pratique du matelotage, le nom et l'usage des manœuvres courantes, leur seront enseignés par les officiers-mariniers des compagnies qui les exerceront aussi à parcourir graduellement toutes les parties du gréement de la mature. Les mousses seront également exercés à la manœuvre des embarcations.
Article 3 : Pendant la bonne saison les mousses seront exercés à la natation sous la conduite des officiers-mariniers des compagnies.
Article 4 : Un règlement de détail déterminera dans chaque port, l'ordre du travail ainsi que la police intérieure de la compagnie. Il sera soumis par le major général à l'approbation du Préfet Maritime.
Article 5 : Les capitaines des compagnies surveilleront la conduite des mousses et s'appliqueront à faire naître parmi eux l'émulation et l'amour du traval.
Article 6 : Il sera formé dans chaque compagnie autant de sections qu'il y aura de quartiers-maîtres. La première section comprendra les mousses les plus instruits destinés à pourvoir aux plus prochains remplacements dans les compagnies. La dernière se composera de ceux dont l'instruction sera la moins avancée.
Article 7 : Un logement distinct sera affecté dans chaque caserne à la compagnie de mousses. Les officiers-mariniers seront tenus de coucher dans le même local. A bord des bâtiments armés, le poste des mousses sera près de l'un des fanaux tenus allumés pendant la nuit. Un officier-marinier de chaque bordée, couché dans ce poste y maintiendra l'ordre et le silence.
Article 8 : Les mousses embarqués seront portés sur les différents rôles de combat, de manœuvre générale et de lavage. Ils feront le quart de jour.
Article 9 : Les mousses ne pourront jamais être employés comme domestiques. Ils seront attachés aux plats des quartiers-maîtres, gabiers, chefs de pièces et timoniers. Ils feront le service du plat.
Article 10 : Tout mousse dont l'inaptitude ou la mauvaise conduite aura été constatée par le Capitaine et par le chef de l'enseignement élémentaire, sera renvoyé de la compagnie. Cette exclusion sera prononcée, sur le rapport du major de la division, par le Commandant supérieur de la division qui en rendra compte au Préfet Maritime.

L'école élémentaire tient une place importante dans la vie des mousses. D'ailleurs, dans la division ils sont pratiquement les seuls à la suivre. La première année de leur incorporation est particulièrement consacrée à l'apprentissage de la lecture, de l'écriture et à la connaissance du gréement des navires. Tous les élèves lisent et écrivent à peu près correctement à la fin de l'année, mais cette instruction est parfois interrompue lorsqu'ils doivent partir en mer avec les compagnies de la division. Des efforts seront faits progressivement pour éviter que les mousses ne partent en mer pendant leur première année de présence. La deuxième année sera plus particulièrement consacrée à l'apprentissage maritime pratique. Les mousses devront embarquer le plus souvent possible sur les bâtiment pratiquant la navigation côtière.
La formation de ces jeunes " pousses " a donc été prise très sérieusement en compte. Elle sera menée avec plus ou moins de réussite dans les cinq ports puisqu'en 1850 seul Brest comptera encore des compagnies de mousses au sein des divisions. Mais la marche vers la création d'une " Ecole des Mousses " débute bien, il faudra, malgré tout, attendre encore quelques années.

CREATION de L'ECOLE des MOUSSES

Après la paix de 1814, lorsque d'un budget de 133 millions, la dépense de la Marine fut réduite à 45 millions, on s'empressa de supprimer les équipages de tout bord. Ces brusques réformes dans le personnel militaire de la Flotte laissèrent la Marine dans une situation languissante pendant 4 à 5 ans. Mais bientôt, les événements politiques qui agitaient les différentes régions du monde, la nécessité d'une protection matérielle au milieu de ces commotions populaires, le besoin de faire respecter notre Pavillon dans les mers infestées de pirates appelèrent à modifier cet état de choses. De nouveaux armements devinrent indispensables.

LES COMPAGNIES DE MOUSSES DES ÉQUIPAGES DE LIGNE

L'ordonnance royale du 13 novembre 1822, crée deux équipages de ligne à Brest et à Toulon.
Elle a pour but de pallier l'insuffisance de l'inscription maritime. Les Officiers, Officiers-Mariniers et Matelots sont chargés d'encadrer et d'instruire les volontaires et conscrits (apprentis marins). Des Mousses sont compris dans les effectifs, soit 18 par compagnie sur un total de 120 hommes. Ces Mousses embarquent avec leur compagnie sur les navires de guerre.
L'ordonnance royale du 28 mai 1829 répartit le CORPS ROYAL des équipages de ligne en 5 divisions, 2 de première classe à Toulon et Brest, 3 de seconde classe à Cherbourg, Lorient et Rochefort.
Chaque division comprend une " COMPAGNIE de MOUSSES ". Avant 1829, les Mousses embarquaient avec leur compagnie pour armer les frégates et les vaisseaux. L'ordonnance du 28 mai 1829, rend les compagnies de Mousses, commandées chacune par un Lieutenant de Vaisseau, bien distinctes des équipages. Les Mousses sont choisis à cette époque parmi les enfants des Officiers Mariniers, quartier-maîtres, marins et autres salariés de la Marine, en accordant toujours la préférence aux enfants de marins décédés ou inaptes au service, ensuite aux enfants de ceux qui ont le plus de service sur les bâtiments de la Marine. En cas d'insuffisance, le recrutement peut se faire auprès des populations du littoral ou même à l'intérieur du territoire. Aucune condition d'instruction n'est exigée. Pour être admis comme mousse, il faut avoir entre 12 et 14 ans, être de bonne constitution et être vacciné. Dans les compagnies, les Mousses reçoivent une instruction générale, français, lecture, mathématiques, et une instruction maritime et militaire.
La nouvelle ordonnance du Roi de 1832 sur l'organisation du Corps des Equipages de Ligne, apporte peu de changement à la composition et au fonctionnement des Compagnies de Mousses. Celles-ci donnent entière satisfaction aux Autorités Maritimes. C'est cette année là, le 1er mars 1832, qu'est créée la première Compagnie de Mousses de BREST, commandée par le Lieutenant de Vaisseau LE BORGNE.
En 1835, les Compagnies de Rochefort et Lorient sont supprimées et rattachées à la division de Brest, Elles donnent naissance le 12 janvier 1835 à une deuxième compagnie qui s'installe sur le plateau des Capucins. Elle est commandée par le Lieutenant de Vaisseau MAGRE.
L'Amiral GRIVEL, Préfet Maritime de Brest, propose d'isoler les Compagnies de Mousses de Brest des équipages de ligne. Elles sont installées le 14 mai 1836 sur l'ABONDANCE, ancienne corvette de charge " MOSELLE " qui fut embossée en rade de Brest. L'ABONDANCE sert alors de navire d'instruction jusqu'en 1850 aux deux compagnies de Mousses de Brest.
A la fin de l'année 1849, la Compagnie de Mousses de Cherbourg est supprimée, puis c'est au tour en 1850, de la Compagnie de Mousses de Toulon, ce qui provoque la création, en 1853, d'une troisième compagnie de Mousses à Brest. En 1850, l'ABONDANCE est remplacée par la THÉTIS.

L'ÉCOLE DES MOUSSES :

C'est le décret du 5 juin 1856 qui crée l'ECOLE des MOUSSES à BREST. Ce décret supprime les divisions des Equipages de Ligne et leurs compagnies d'apprentis marins et de Mousses.
Le terme ÉQUIPAGES de la FLOTTE est substitué à celui de CORPS des Equipages de LIGNE. La formation des Marins est renforcée. Des écoles de spécialités avaient déjà été créées pour les canonniers en 1854 et pour les fusiliers en 1856. Une école de timoniers verra le jour en 1860.
Le décret prescrit la création d'une ÉCOLE SPÉCIALE de MOUSSES à Brest sur le Bâtiment THÉTIS mouillé en rade de Brest.
La frégate école, commandée par le Capitaine de Frégate PALAGNE de CHAMPEAU, est placée sous l'autorité supérieure du Commandant de Division.
Les excellents résultats produits par l'Ecole la font alors considérer comme la principale pépinière de nos Officiers Mariniers. Depuis 1836, le nombre de mousses ne fait qu'augmenter, 240 en 1836, 400 en 1852, 600 en 1853 pour atteindre 800 en 1861 après la création, le 31 mai 1861 d'une 4ème compagnie.
L'Empereur Napoléon III décide de réorganiser la Marine. Le décret du 15 juin 1856 concerne particulièrement la nouvelle organisation du personnel des équipages. Le terme " Equipages de la Flotte " est substitué à celui de " Corps des Equipages de Ligne".

Ce décret est le texte fondateur de l'Ecole des Mousses.

Extrait du décret - Section II - Ecole des Mousses :
31 - Il est établi au port de Brest une école spéciale de Mousses. L'instruction à donner dans cette école fait l'objet d'un règlement arrêté par notre ministre de la Marine et des Colonies.
32 - L'Ecole des Mousses est placée sous l'autorité supérieure du Commandant de la division.
33 - Une frégate mouillée en rade est affectée à l'Ecole des Mousses. Cette frégate a pour annexes des bâtiments légers.
Cette frégate est la " THETIS ". Le bâtiment de l'Ecole des Mousses sera commandé par le lieutenant de vaisseau le plus ancien.

Le recrutement des Mousses

Les Mousses nécessaires au service de la flotte, se divisent en deux catégories :
- Les Mousses à admettre à l'Ecole des Mousses,
- Les Mousses auxiliaires.
Les uns et les autres sont choisis parmi les enfants des officiers-mariniers matelots et autres salariés de la Marine, en accordant toujours la préférence aux enfants des marins morts ou mutilés en service, ensuite aux enfants de ceux qui ont le plus de service sur les bâtiments de l'Etat. Le choix se porte ensuite parmi les enfants des officiers, sous-officiers et soldats des troupes de terre et de mer. En cas d'insuffisance, ils pourront être choisis parmi les enfants de l'intérieur de la France. Dans sa lettre envoyée aux Préfets Maritimes et qui accompagne le décret, le Ministre insiste pour que dorénavant il ne soit dirigé sur Brest que des enfants de marins et qu'aucune dérogation ne soit de mise dans tous les arrondissements.
Mousses à admettre à l'Ecole de Brest : Ils sont âgés de 13 ans au moins et de 15 ans au plus.
Mousses auxiliaires : Ils sont admis à partir de 12 ans et jusqu'à 15 ans.
Les jeunes candidats doivent être de bonne constitution, être vaccinés et avoir une taille minimum de :
A 12 ans : 1m30
à 13 ans : 1m33
à 14 ans : 1m38
à 15 ans : 1m44
à 15 ans ½ : 1m50.
Les cinq arrondissements maritimes Cherbourg, Brest, Lorient, Rochefort et Toulon, concourent au recrutement des enfants qui seront admis à l'Ecole de Brest, mais l'arrondissement de Brest doit recruter la moitié de l'effectif total.
Les enfants ne sont admis à l'Ecole des Mousses qu'avec le consentement de leurs parents ou de leur tuteur. Si à 16 ans ils ne contractent pas un engagement volontaire pour servir dans le personnel des Equipages de la Flotte, les frais d'instruction et d'entretien devront être remboursés. A défaut de remboursement les jeunes gens seront maintenus au service jusqu'à 18 ans en qualité de novice.
Les mousses auxiliaires sont recrutés dans les quartiers de chaque arrondissement maritime sous la responsabilité des commissaires de l'Inspection Maritime. Le nombre de Mousses recrutés est déterminé suivant les besoins exprimés par les commandants des divisions des arrondissements maritimes. Les Mousses auxiliaires embarquent sans passer par l'Ecole des Mousses de Brest sur les unités stationnées dans leur arrondissement. Lorsqu'ils atteignent l'âge de 16 ans et s'ils sont aptes, les Mousses auxiliaires peuvent contracter un engagement de 7 ans pour servir comme novice.

Les Mousses à l'Ecole de Brest

L'Ecole des Mousses de Brest est considérée comme la principale pépinière d'officiers-mariniers de la Flotte. Il est donc essentiel de ne pas les faire sortir de cette école avant qu'ils aient acquis une instruction sérieuse et suffisante. C'est pourquoi le temps d'une année minimum d'instruction devra être rigoureusement respectée.
Pendant cette période d'instruction aucun embarquement à la mer dans le cadre de la division ne sera accompli. Les besoins du service seront satisfaits par l'emploi de Mousses auxiliaires si cela est nécessaire.
Les élèves resteront au maximum deux ans à l'école. Après leur formation à l'Ecole des Mousses ils sont renvoyés dans leurs arrondissements respectifs pour servir en tant que tel. Dès qu'ils auront atteint l'âge de 16 ans, ils auront la possibilité de contracter un engagement de 7 années ou de rembourser leurs frais d'instruction et quitter la Marine.
L'Amiral HAMELIN dans sa lettre d'envoi du 20 juin 1856, exprime en ces termes l'importance qu'il porte à cette Ecole des Mousses de Brest nouvellement créée :
"J'attache une grande importance à ce que l'Ecole des Mousses continue à marcher dans une voie de progrès. Les excellents résultats qu'elle a déjà produits doivent, ainsi que je l'ai déjà dit plus haut, la faire considérer comme la principale pépinière de nos Officiers Mariniers… "

Ceci est le début d'une longue histoire qui se terminera en 1988 à Brest où l'Ecole était revenue en I960 après l'avoir quittée pour cause de guerre pendant 20 ans. Il nous reste plusieurs périodes à explorer.

Recherches effectuées aux Services Historiques de la Marine par :
Christian BANCHAREL
Récoleur historique de l'Amicale

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.