Croisière anniversaire Forces Maritimes du Rhin

00 FMRIl n'y a pas que les façades maritimes pour honorer la Marine, les régions de l'intérieur détiennent elles aussi des pans de Mémoire. A ce titre le voyage sur le Rhin organisé par l’Union des Associations de Marins et Marins Anciens Combattants (UAMMAC) de Strasbourg constituait un retour unique sur ces lieux méconnus à bord d'une unité fluviale affrétée en exclusivité, pour la mémoire de nos anciens FMR qui ont fait l’Histoire.

Partant de l’idée de de commémorer le Xème Anniversaire de l’édification de la stèle en mémoire des Forces Maritimes du Rhin (1870-1966) et des Marins morts pour la France, comme le Cinquantenaire de la dissolution de cette unité, on s’était dit dès 2015 qu’il fallait faire quelque chose… Et c’est ainsi qu’un an plus tard, des camarades aux multiples origines mais partageant les mêmes valeurs (École des Mousses ou Pupilles, Prytanée, DPSP, Douanes, Gendarmerie, AMMAC, ACOMAR, ACORAM, IHEDN, ONM etc, etc) se retrouvaient sur le paquebot fluvial « MS Monet » de la compagnie française CroisiEurope pour un mémorable voyage sur le Rhin romantique de Strasbourg à Rudesheim via la Lorelei et retour, toujours par voie fluviale.

Embarquement vendredi en soirée gare fluviale CroisiEurope avec les inévitables mesures de sécurité règlementaires, et installation dans les cabines. Dès 19h00 le bateau levait l'ancre pour la croisière vers l'Allemagne. Après le cocktail de bienvenue, idéal pour prendre contact et la présentation de l'équipage par le commandant (ex-PMM), la navigation débutait par le passage des grandes écluses pendant le dîner, avant l’agréable atmosphère d’une soirée musicale en descendant le courant le long des rives illuminées.

Une bonne nuit plus tard, dans le confort de nos cabines – rompu par un « Branle-bas » règlementaire qui devait en surprendre plus d’un - le samedi débutait par un copieux buffet de petit déjeuner. Les plus courageux embrayaient ensuite pour une séance de gymnastique, décrassage léger bien sûr…

Sur le pont soleil ou derrière les vitres du grand salon, la navigation permettait d’admirer le magnifique paysage offert par la vallée du Rhin romantique, où les brumes matinales se déchiraient pour laisser passer le soleil. Malheureusement, des contraintes horaires liées aux très basses eaux du fleuve comme à l’importance du trafic en cette fin de saison, ne nous permirent pas d’aller jusqu’au célèbre rocher de la Lorelei. Dans cette partie du Rhin la plus chargée en émotion, très influencée par le mythe de la Lorelei, le chemin du fleuve serpente tout au long du parcours dominé par des ruines théâtrales, des vignobles à flanc de coteaux et de majestueuses forteresses... un vrai régal pour les amateurs de photos qui s’en donnèrent à cœur joie (et à pleins poumons) jusqu’à Oberwesel où s’effectua le demi-tour.

Après déjeuner, toujours en croisière, le Monet accostait à Rudesheim, célèbre pour ses vignobles et ses guinguettes qui attirent les touristes du monde entier. Pendant que certains prenaient le téléphérique pour monter à la Niederwalddenkmal (monument de 1871 surplombant les vignes et le fleuve), deux petits trains touristiques emmenaient les nombreux participants en excursion, débutant par la cave historique du Bassenheimer Hof, demeure seigneuriale du 16ème siècle, où les attendait une dégustation de vins.

S’en suivait la visite du Musée des Instruments de Musiques Mécaniques, le « Siegfrieds Mechanisches Musikkabinett » premier musée allemand consacré aux instruments de musique à mémoire. De la douce boîte à musique au titanesque « orchestrion concert-piano », ce ne sont pas moins de 350 instruments automatiques qui y sont réunis pour constituer l'une des plus grandes et des plus belles collections du XVIIIe au XXe siècle exposée sur plus de 400 m². Ensuite quartier libre pour tous dans les ruelles pavées pittoresques, assez pentues d’ailleurs, où boutiques en tous genres comme guinguettes animées dans la fameuse rue "Drosselgasse" firent chauffer les cartes de crédit….

Derniers permissionnaires à bord pour 19h00, aucun retard à signaler et pour cause, les réjouissances s’annonçaient plus que festives... Le temps de se changer, tenue des grands soirs nécessaire, nous nous préparions pour un dîner de gala. Mais avant de commencer, un grand moment d’émotion : notre camarade Etienne Trautmann (Mousse 1949), Président d’Honneur de la section ACORAM Bas Rhin qu’il conduisit pendant 20 ans, se voyait remettre la médaille de vermeil de l’ACORAM par le CF® Luc Brenac, Délégué Général adjoint venu tout spécialement de Paris pour la circonstance. La lecture du pédigrée militaire de notre Coordinateur régional Adjoint en laissa plus d’un pantois…et Etienne, très ému par cette distinction répondit par quelques mots de remerciements avant que nous levions nos verres à sa santé. Le fameux dîner pris, direction le salon où dans une superbe ambiance, les convives dansèrent jusqu’au milieu de la nuit !

Dimanche matin, dernier jour de la croisière, les mines étaient plutôt réjouies au petit déjeuner malgré un nouveau réveil au clairon…

Ce moment de navigation était propice pour rappeler l’historique et les actions de nos glorieux ainés pendant près d’un siècle. Ma conférence, largement illustrée, était rehaussée par quelques trésors photographiques des années 1919-1930 qui venaient de me parvenir. Des exemplaires du livre « Les Forces Maritimes du Rhin » publié de concert avec Georges Prudhomme (CA.2S) en 2007, firent le bonheur des camarades et amis qui ne soupçonnaient pas une telle épopée de la Marine sur le fleuve.

Après la remontée du Rhin devant les villes de Spire et Karlsruhe, nous repassions les écluses d’Iffezheim puis de Gambsheim, faisant partie des plus grandes écluses rhénanes. Et Adrien Néant, un de nos anciens (Loctudy 1947) nous raconta leur construction à laquelle il participa jadis... début 70.

Un dernier déjeuner plus tard, après un vibrant merci au commandant comme à son équipage, notre unité s’amarrait au quai de la gare fluviale de Strasbourg. Fin de croisière, le débarquement s’effectuait à regret, les transferts étaient assurés pour nos amis non motorisés vers la gare ou hôtels de la place selon les dispositions prises.

En guise d’hommage à nos illustres prédécesseurs, nous sommes revenus - en partie - sur les lieux mêmes où cette Marine oubliée, insolite certes mais très innovante, aura fait preuve d’adaptabilité et d’ingéniosité pour remplir des missions hautement stratégiques, de détermination pour réaliser les premiers relevés, guides et cartes toujours d’actualité, de finesse pour réconcilier les populations françaises et allemandes tout en sécurisant, contrôlant et surveillant la navigation, et jeter ainsi les bases de ce qui se transformera plus tard en une véritable coopération Européenne…. !

Alain Kleimberg
Coordinateur régional

Quelques images de cet évènement :

01-bingen-et-vignobles-rhin02-MS-monet03-au-fil-de-l-eau04-rhin-romantique-le-pfalzgrafenstein05-excursion-rudesheim06-les-copains-pupilles-mousses07-conf-fmr08-MS-monet

Images, mode d'emploi : cliquez ici.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.